Adaptations - Festival de Cinéma

“SIMETIERRE”, une seconde adaptation du célèbre roman de Stephen King

04/04/2019 - Lu 174 fois
"Simetierre" fera sa sortie dans les salles obscures le 10 avril. À l’occasion du Festival Adaptations, vous pourrez le voir en avant première le 5 avril à 22h30 au Cinémovida de Cholet. Déjà porté à l'écran une première fois en 1989, il s'agit d'une nouvelle adaptation du roman d’horreur "Simetierre" de Stephen King, publié en 1983.

L'histoire originale du roman

“Simetierre” raconte l’histoire du docteur Louis Creed, qui s'installe dans une région rurale du Maine, avec sa femme et leurs deux jeunes enfants Gage et Ellie. Judson Crandall, leur voisin, leur fait découvrir le “Simetierre”, situé dans un bois proche de leur maison, où des enfants enterrent leurs animaux de compagnie. Church, le chat de la famille se fait écraser sur la route et y est alors enterré. Il revient à la vie le lendemain, mais il semble avoir “changé”. Le jeune fils de la famille, Gage, décède à son tour, écrasé sur cette même route. Le père de famille décide alors de l’enterrer dans le “Simetierre”, dans l’espoir de revoir son fils. Sans le savoir, il vient de déclencher une série d’événements tragiques qui vont donner naissance à de redoutables forces maléfiques...

«Si on se contentait de réchauffer un plat que vous connaissez, on n’aurait pas fait honneur au matériau d’origine.»

Les libertés d'adaptation

Contrairement à l'adaptation de 1989 qui respecte globalement la trame du roman, il est révélé dès la diffusion des bandes-annonces que la seconde adaptation explorera une facette inédite. En effet, dans le remake de Kevin Kolsch et Dennis Widmyer, ce n’est plus Gage, mais sa grande sœur Ellie qui va décéder, puis revenir à la “vie”. Ces modifications ont provoqué la colère de nombreux fans, poussant les réalisateurs et le producteur Lorenzo Di Bonaventura à expliquer leur liberté d’adaptation par rapport au roman de Stephen King.

«Gage est tellement jeune. On ne peut pas en faire grand-chose. Avec ce changement on peut vraiment creuser ce personnage. Nous sommes en mesure d’explorer l’horreur psychologique de cet enfant, grâce à son âge.»

Ils se sont également posés la question de la praticité d’un dispositif, qui pourrait rapidement poser des problèmes de crédibilité et d’immersion, rapprochant “Simetierre” d'une autre franchise.

«Pour l’essentiel, sur le tournage du premier film, ils ont utilisé une poupée pour Gage. C’est inquiétant et efficace. Mais aujourd’hui, tout le monde connaît Chucky…»

Ce qui est fait pour être lu n’est pas toujours fait pour être vu. Pour autant, “Simetierre” respecte la trame du roman avec la présence de certaines répliques, absentes de la version précédente. Ce qui est un élément fondamental pour Stephen King, qui approuve toujours une adaptation, si l’essence de ce qu’il a fait est respecté.

Auteur : ESUPEC infos sur l'auteur | contactez l'auteur
Article précédent : Venise sous la neige